Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Parque dos Lençóis Maranhenses

par Lise&Gautier 19 Juillet 2015, 15:21 Brésil

Il n'était pas question de quitter le Brésil sans avoir fait l'expérience d'un trek dans ce parc! Même le retour précipité de Lise en France n'a pas réussi à nous faire revenir sur ce voyage. Petit aperçu de nos retrouvailles dans une des régions les plus étonnantes du Brésil : le Maranhão!

 

Tout commence avec un long voyage de 18h en avion, minibus et 4x4 que nous arrivons vers 14h (fatigués!) aux portes du Parque Nacional dos Lençóis Maranhenses: Cantos do Atins, un hameau de moins d'une dizaine de maisons. Des dunes, d'un côté hautes et vierges de toute végétation, et de l'autre basses et parsemées d'herbes, arbustes, et quelques arbres, nous entourent.

Ce sera le point de départ de notre traversée de 4 jours au coeur de ce lieu étrange, un désert de sable, dans lequel, au creux des dunes, l'eau de pluie et la nappe phréatique créent des lagunes au gré des saisons. Malgré toute cette eau douce, la végétation est quasi absente et ne se regroupe qu'au niveau d'oasis qui seront les étapes de notre randonnée.

 

Mais pour l'instant, on a faim et on est crevés! Quelques crevettes grillées succulentes de Dona Luzia puis on végète rapidement dans de délicieux hamacs.

C'est le moment de présenter notre compagnon de route dans ce périple, Thomas, un ami en visite. Petite pensée pour Antoine, qui aurait aussi dû être de la partie, mais s'est trouvé un job 1 mois trop tôt... Pas facile!

Mais aussi, indispensable, notre guide, Edilon, qui connait le parc comme sa poche (du moins on l'espère à ce moment du périple). Sa famille vit dans une des oasis que l'on traversera, là où il est né. Il vit actuellement dans le village de Santo Amaro. Après avoir perdu son emploi, il s'est formé pour devenir guide. Ce métier, d'abord une nécessité, est rapidement devenu une passion. La partie de l'année plus chaude, quand les lagunes sont moins nombreuses, il travaille comme pêcheur. 

 

On a juste le temps d'explorer les alentours et d'apprécier la fraicheur d'une petite lagune, avant de regarder notre 1er coucher de Soleil. Nous sommes presque au niveau de l'Equateur, ici le Soleil se lève à 5h45 et se couche à 17h45.

 

Réveil 3h du matin, sous une pluie diluvienne. Mais on est au sec dans cette maison dont le toît (bruyant) est en tôle. Petit déjeuner frugal en attendant que le temps se calme.

On part, à la lumière des frontales, le temps est pourri, trop de nuages pour être éclairés par les étoiles. On ne voit strictement rien pendant les 2 premières heures de notre randonnée. On entend simplement le bruit des vagues quelques part sur notre droite, et on suit notre guide à la trace. Lorsque le ciel commence à s'éclaircir, nous bifurquons vers l'intérieur du parc. Le sable est durci par la pluie, mais même lorsqu'il est sec, le vent se charge de compacter les dunes, au moins sur le versant exposé. Il n'est donc pas épuisant de marcher, pieds nus ou en tongues.

Cantos do Atins - Baixa GrandeCantos do Atins - Baixa GrandeCantos do Atins - Baixa Grande
Cantos do Atins - Baixa GrandeCantos do Atins - Baixa GrandeCantos do Atins - Baixa Grande
Cantos do Atins - Baixa GrandeCantos do Atins - Baixa GrandeCantos do Atins - Baixa Grande

Cantos do Atins - Baixa Grande

Sur ces 4 jours, nous arriveront toujours vers 9-10h à destination. C'est l'heure du réveil qui s'adapte: 3h, 6h30, 4h, 5h30, afin de ne pas macher sous un Soleil de plomb. Le programme est très simple: marche, levé de Soleil, re-marche avec quelques pauses baignades quand les lagunes sont propices, arrivée, sièste, déjeuner, sièste/glandouille, petite excursion dans les alentours (rivière, lagune), coucher de Soleil, diner, couché à l'heure des poules en hamac. Sans oublier l'essentiel: en prendre plein les yeux!

Baixa GrandeBaixa GrandeBaixa Grande
Baixa GrandeBaixa Grande
Baixa GrandeBaixa GrandeBaixa Grande

Baixa Grande

On rencontre très peu d'animaux: quelques chèvres qui errent à la recherche d'un peu de verdure, une grenouille perdue au sommet d'une dune, quelques cochons aux alentours des oasis, quelques oiseaux discrets et des mouettes agressives, et de petits poissons dans les rivières et lagunes permanentes.

Au milieu des oasis, par contre, c'est la basse-cour! Ca glousse, caquette, bêle, cancane, grouine de tous les côtés! Il s'agit d'une source de revenu (en parallèle de l'hébergement des touristes faisant la traversée) et de nourriture des familles qui vivent là. Les autres produits sont apportés en 4x4 ou moto: riz, haricot noir, etc. jusqu'au générateur d'électricité. Ce sont donc des endroits isolés, où l'on a malgré tout accès à la télé et l'électrcité en début de soirée: impossible de rater un match de foot du Brésil! On a même vu un billard!

Les maisons sont faites en bois, avec des murs et toits en feuilles de palmier qui protègent terriblement bien du Soleil et de la pluie. Quelques "fenêtres" pour profiter de la brise en siestant en hamac... On est bien!

Dans la première oasis, un seul couple vit là, depuis 36 ans. C'est Dona Detie qui s'occupera de nous.

Dans la deuxième, c'est tout un petit village qu'y s'est établit, avec une école pour les plus jeunes et quelques 13 familles. Nous dormirons chez l'oncle de notre guide.

Parque dos Lençóis MaranhensesParque dos Lençóis MaranhensesParque dos Lençóis Maranhenses
Parque dos Lençóis MaranhensesParque dos Lençóis Maranhenses
Baixa Grande - Queimada dos BritosBaixa Grande - Queimada dos Britos
Baixa Grande - Queimada dos BritosBaixa Grande - Queimada dos BritosBaixa Grande - Queimada dos Britos

Baixa Grande - Queimada dos Britos

Queimada dos BritosQueimada dos Britos
Queimada dos BritosQueimada dos Britos
Queimada dos BritosQueimada dos BritosQueimada dos Britos

Queimada dos Britos

Notre 3ème journée de marche débute une nouvelle fois de nuit. On reste les yeux rivés au ciel, où les étoiles envoient du lourd. Nos pas (ou plutôt notre guide) nous amènent à Betânia, un petit village en bordure du parc, accessible en 4x4. Petite révolution dans nos habitudes alimentaires: nous troquons le poulet quotidien (déjeuner et diner) par du poisson! C'est aussi une sorte de petit retour à la civilisation puisque, là, nous trouvons des maisons de briques et plus de touristes, venus en 4x4.

Depuis la création du parc, en 1980, il est interdit de visiter l'intérieur du parc en voiture, quad, moto, etc. C'est donc le domaine exclusif des autoctones, des touristes-marcheurs et de leur guide (une 20aine, la majortité des autoctones).

 

Il faut imaginer l'ambiance, seuls (avec de temps à autre des mouettes qui se jettent en piquet sur nous), le vent, les dunes qu'il s'agit de gravir et de descendre, le Soleil dans le dos (toujours, c'est pour ça qu'on fait la traversée dans ce sens), les lagunes à traverser avec de l'eau le plus souvent jusqu'au genoux, parfois jusqu'au nombril, la végétation éparse, les restes décharnés des arbres ensevelis puis libérés par le sable, les pieds qui trouvent à chaque pas un sol plus ou moins ferme... et on avance.

Queimada dos Britos - BetâniaQueimada dos Britos - BetâniaQueimada dos Britos - Betânia
Queimada dos Britos - BetâniaQueimada dos Britos - BetâniaQueimada dos Britos - Betânia

Queimada dos Britos - Betânia

BetâniaBetâniaBetânia
Betânia

Betânia

On pourrait croire que 4 jours à marcher dans le sable c'est long, c'est monotone. Mais pas du tout!

Chaque journée présente ses caractéristiques différentes. Les dunes grandissent, les lagunes changent de couleur. Et on se retrouve toujours face à des paysages plus beaux les uns que les autres.

 

Preuve en est faite avec ce dernier jour de marche vers Santo Amaro, bourgade encore une fois en limite du parc. Le temps est couvert, et tout autour de nous on voit les rideaux de pluie se faire et se défaire.

Dans l'après-midi, on choisit de se faire emmener en bateau vers une lagune proche du village (1h30 de bateau à moteur poussif tout de même). Le spectacle est grandiose!

Betânia - Santo AmaroBetânia - Santo AmaroBetânia - Santo Amaro

Betânia - Santo Amaro

Parque dos Lençóis MaranhensesParque dos Lençóis MaranhensesParque dos Lençóis Maranhenses
Parque dos Lençóis MaranhensesParque dos Lençóis Maranhenses
Parque dos Lençóis MaranhensesParque dos Lençóis MaranhensesParque dos Lençóis Maranhenses
Santo AmaroSanto Amaro

Santo Amaro

Les habitants de ces endroits isolés paressent tellement posés et tranquilles, c'est beau à voir. On sait que l'on est des touristes et que ça se voit, mais on ne le ressent pas. C'est d'autant plus agréable!

Et de toutes les personnes avec qui nous avons un peu échangé, toutes aiment leur style de vie, et ne sont pas spécialement pressés de voir la région être désenclavée.

 

 

Allez, en bonus des panoramas!

Parque dos Lençóis MaranhensesParque dos Lençóis Maranhenses

commentaires

Rafa 21/07/2015 05:31

Oh la la!!!
Mais ça fait vraiment rêver, les amis!!! C'est sûrement le paradis sur les sables.
Je vois facilement que vous avez bien profité de votre séjour à Maranhão, nord du Brésil. 'y a des belles photos et l'endroit c'est simplement magique. Jsuis sûr que vous n'allez jamais oublier ce voyage. Et j'espère un jour y aller aussi.
Gros bisous, Lisou et Gautou.
Rafou.

Haut de page